L’Attentat de Strasbourg et les Fiches S-PRT

Les pensées de France Bonapartiste vont avant toute chose envers les familles des victimes de ce drame que fut l’attentat de Strasbourg du 11 décembre 2018.

Il est cependant important, après trois ans d’attentats successifs sur notre territoire, de s’interroger sur les réglementations qui entourent les Fiches S, tant les auteurs des attentats en faisaient parti.

La position de France Bonapartiste est une position claire et intelligible à la vue de ce que sont réellement les fiches S dans leur ensemble, c’est-à-dire, un melting pot de divers méfaits. Le fichier S comprend 16 niveaux de classification qui, plus que la dangerosité des individus, visent à indiquer la marche suivre pour les forces de l’ordre lorsqu’elles entrent en contact avec la personne fichées. Ainsi, les mineurs fugueurs comme les défaillants envers le trésor public sont fichés S. Il est alors populiste de dire que tous les Fichés S sont dangereux tant les raisons de ce fichage sont diverses et variés.

Néanmoins, il y a bien une catégorie de fiche S qui concerne expressément la radicalisation, ce sont les fiches S-PRT (Pour Radicalisation Terroriste). En ce qui concerne leurs cas, France Bonapartiste a toujours été clair à leurs sujets. Dans le cas ou ceci sont de nationalité française, il est important de les incarcérer ou a minima si les raisons de leur fichage sont faibles, d’avoir une garde à vue policière permanente. Dans le cas où ils ne sont pas de nationalité française, il est certain qu’il est préférable pour la salubrité et l’ordre public, de les renvoyer dans leur pays originaire afin que notre pays filtre au mieux les personnes étant le plus à même de provoquer des attentats potentiels.

Effectivement, il est important de savoir que selon les dernières sources du parquet de Paris et du Ministère de l’Intérieur, en 2017, il y aurait 15.000 personnes fichées S pour radicalisation terroriste (fiche SPRT) contre 400 000 fichés S tout court. C’est pourquoi France Bonapartiste ne commet pas le raccourci simpliste utilisé par nos politiques qui pourtant, dans leurs globalités, ont souvent fait des études les renseignant là-dessus comme Science Po ou l’E.N.A.

Nous souhaitons le meilleur pour la France et sa population et cela passe par une sécurité exemplaire vis-à-vis de nos concitoyens pour garantir leurs libertés sur le territoire français. Sans ordre, il ne peut y avoir de liberté.

Communiqué de presse du 12 décembre 2018

Partagez cette page sur vos réseaux...
Share on Facebook
Facebook
37Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
0Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Tumblr
Tumblr
0