Napoléon et la France contemporaine

Récemment, Christopher Destailleurs – disposant de diverses fonctions cadres au sein de France Bonapartiste – a répondu aux questions posées par Arnaud Pagès, journaliste indépendant. La thématique du bonapartiste contemporain était le point d’orgue en cette date si symbolique du 15 août, nous rappelant la naissance de Napoléon Bonaparte.

Pour les besoins de l’article, et selon les impératifs que se sont donnés les journalistes, l’intégralité de l’entretien n’a pu être retenu. Cependant, nous vous transmettons ci-après les réponses données par notre cadre, toujours précises et pertinentes, rappelant que bien que nos Empereurs ne sont plus, leurs idées elles demeurent.

Bonne lecture.

 

Quel est votre regard sur la politique actuelle ? 

Les Grands Hommes qui ont fait la France doivent malheureusement se retourner dans leur tombe ou tombeau en regardant comment est orientée la politique de notre pays aujourd’hui. Notre Nation est passée de modèle pour l’Europe et le Monde, à simple valet de la Cour Allemande.

Le quinquennat d’aujourd’hui démarre avec la destruction des acquis, notamment sociaux, hérités de Louis-Napoléon Bonaparte. Le service public est cassé afin de favoriser l’essor de grandes sociétés privées dont les objectifs seront de dégager un maximum de bénéfices et non pas d’assurer une qualité au service du public.

Qu’en est-il également de l’affaiblissement des droits des salariés par le vote des dernières mesures ? En effet, après avoir essuyé une Loi Travail lamentable dite « El Khomri » votée sous le visa de l’article 49 alinéa 3 de la Constitution par le gouvernement précédent (décrié au passage comme le pire de la Ve République), voici que la précarité s’installe durablement pour les salariés et les ouvriers. En effet, il est faux de penser que l’allongement des C.D.D., le barème des indemnités prud’hommales, et enfin l’appréciation nationale des difficultés économiques d’une (grande) société, seront le salut du chômage en France.

Comme je le dis souvent hélas, on analyse la conséquence du problème au lieu de s’attaquer à la cause de celui-ci ! Nous pouvons faire en sorte que les salariés se sentent en sécurité vis-à-vis de leur situation professionnelle et que dans le même temps les employeurs puissent avoir l’audace de leurs projets avec les moyens qui vont avec. La lutte contre le chômage et la reprise de notre activité économique peut se faire via le patriotisme économique et l’innovation sans oublier la baisse des charges. Ces pistes sont malheureusement négligées par nos précédents dirigeants, de tout bord politique confondu.

Pourquoi Napoléon manque à la France ? 

Napoléon Bonaparte, comme homme providentiel, a su répondre présent pour la sauvegarde des intérêts de la France. Toutes les révolutions mènent à l’anarchie si elles ne sont pas maîtrisées.

Après s’être libéré des excès de l’Ancien Régime, où seule une infime catégorie de personnes jouissait de la vie au détriment des autres, il fallait bâtir une nouvelle Nation en s’inspirant des idées révolutionnaires, mais en y apportant un cadre clair et légal. En effet, Bonaparte fit preuve d’ingéniosité, sachant concilier les points de vue, souhaitant réconcilier les Français de droite et de gauche, mais en les faisant marcher vers l’avenir. Si l’on étudie avec soin les institutions du Consulat et de l’Empire, le Conseil d’Etat, les Préfectures, le Franc Germinal, la Cour de Cassation, la Cour des Comptes… on note la réelle volonté d’assoir la révolution. Quand on analyse la codification napoléonienne (codes civil, pénal, de procédure civile…) on observe nettement l’objectif d’assurer la progression et la stabilité du droit issu de 1789.

De plus, Napoléon Bonaparte ne s’est pas imposé à la France, mais il s’est proposé à elle. Ainsi, il s’appuya sur des plébiscites afin de légitimer son arrivée au pouvoir puis de procéder aux évolutions constitutionnelles.

Il ne faut pas oublier l’apport considérable du neveu de Napoléon Bonaparte, devenu en 1848 le premier président de la République Française nommé Louis-Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III en 1852. Car si Napoléon Ier a été un réel bâtisseur, Napoléon III en a été un révolutionnaire social !

Le régime assure le progrès social des Français. Les travailleurs bénéficient de nombreuses réformes octroyées par le gouvernement impérial : droit de grève, sociétés de secours mutuels, retraite obligatoire pour les fonctionnaires, système de retraite dans le secteur privé…

Ainsi et selon moi, les Hommes peuvent manquer à la France, mais leurs idées et principes subsistent. Il nous appartient de nous battre pour une certaine idée de la France, et ainsi de redonner à notre belle Nation sa grandeur passée.

Qu’est-ce que Napoléon représente pour vous ?

Napoléon Bonaparte représente celui qui a su ramener la France dans le droit chemin, en lui redonnant un sens et des valeurs. Ses actions ont toujours eu l’assentiment du Peuple Français et ce n’est que pour lui que Napoléon se battra jusqu’au dernier coup de canon.

On parle beaucoup du Napoléon en guerre, mais il ne faut pas oublier qu’après avoir fait tomber les Rois régnants en France depuis plusieurs siècles, les Monarchies d’Europe ne comptaient pas laisser cette ferveur populaire s’étendre dans leurs contrées. Elles ont donc tout fait pour anéantir cet espoir et cette espérance. Mais elles ont dû affronter un Corse téméraire, amoureux de la France et des principes Républicains, sachant imposer sa vision aux vaincus.

Comme j’ai pu le mentionner précédemment, le nom de Napoléon n’est pas uniquement lié à celui de Bonaparte, mais également à celui de Louis-Napoléon. On ne peut pas évoquer nos droits sociaux contemporains, sans parler de celui qui en est à l’initiative. Ecrire un ouvrage ayant comme titre « l’extinction du paupérisme », c’est à dire penser en une fin de la pauvreté, en dit long sur la politique qui sera menée, à la fois en tant que président de la République Française, et en tant qu’Empereur.

Enfin, et si l’on regarde notre pays on y trouve le nom de Napoléon partout. Regardez les Codes actuellement en vigueur, regardez nos institutions, regardez nos écoles, regardez nos conditions de vie, nos conditions de travail, partout vous y trouverez Napoléon Bonaparte et Louis-Napoléon Bonaparte.

Ça veut dire quoi être Bonapartiste en 2018 ?

Être bonapartiste, c’est beaucoup moins une question de parti qu’une question de tempérament : aussi qu’ils viennent de Roubaix ou de Toulouse, de Bordeaux ou de Strasbourg, les bonapartistes sont tous les mêmes. On dirait que les pensées des deux Empereurs, en les animant, en éclairant leur raison et en échauffant leur cœur, ont frappé cette raison et ce cœur à leurs effigies, médailles de valeur ou de millésimes différents mais dont le module est conforme à un type invariable. Napoléon Ier et Napoléon III n’ont pas créé seulement des institutions, ils ont créé et créent, tous les jours encore, des Hommes.

Le bonapartisme est tourné vers l’action politique, action qui alliée à la pensée permet de réagir en fonction des circonstances dans le seul intérêt de la France et des Français. En effet, le bonapartisme c’est l’attachement à un système et à des valeurs. Le plus important n’est pas dans l’Homme recherché mais dans les idées voire la stratégie suivie. Ainsi et comme l’exposait de Cassagnac « nous ne servons pas les Princes mais les Principes ».

Le bonapartisme est « loyalisme » en principe à tout « gouvernement » inspiré d’une volonté d’union, de patriotisme et de progrès. Il n’est dont point disposer à un retour vers des régimes abolis. Par ailleurs, le bonapartisme c’est l’égalité, la récompense du mérite, la souveraineté populaire et l’Etat Nation.

Pour conclure, le napoléonien est un « rebelle » qui a la volonté de bouger les choses, de dénoncer le système, de le transformer pour le Peuple et par le Peuple. Il n’est nullement un conservatisme même s’il regarde parfois dans le passé pour y puiser des références historiques aptes à lui montrer une voie pour l’avenir. Penser au futur est une constante pour lui. Seul lui importe le sort du Peuple. Il est surtout égalitaire, voulant, comme Napoléon qu’un fils de cultivateur (ou aujourd’hui d’un ouvrier ou d’un employé) puisse demain devenir ministre, professeur, avocat ou haut-fonctionnaire. Le pouvoir bonapartiste croit fermement en un ascenseur social permettant à chacun, selon ses capacités, mais non en fonction de sa naissance, de progresser dans la hiérarchie sociale. Le bonapartisme répond parfaitement à la définition du progressisme : il agit pour une transformation profonde des structures sociales et politiques qui doit être accomplie pour une plus grande justice sociale et pour l’amélioration des conditions de vie.

Quelles sont les idées et le programme du parti Bonapartiste ?

Je me permettrais ici une précision concernant France Bonapartiste : Il ne s’agit pas d’un parti mais d’un mouvement politique. Nos idées, aussi nombreuses soient-elles, peuvent être regroupées en quatre axes majeurs qui sont les suivants :

  • Souveraineté: Souveraineté de l’Etat face aux féodalités, aux dérives séparatistes et communautaristes. Souveraineté populaire avec une participation plus directe des citoyens dans les affaires du pays. Tout ce qui se fait sans le peuple est illégitime. Il faut également penser en un élargissement du champ d’action du référendum.
  • Progrès social: Pour rénover en profondeur l’enseignement et la formation. La famille ne doit pas être oubliée car elle représente un socle pour le développement de la démographie nationale. Il nous faut proposer un nouveau contrat économique et social et penser à la mise en place d’une cotisation sociale unique sur la consommation.
  • Autorité de l’Etat: A ne pas confondre avec l’autoritarisme. Il faut une prise de conscience par tous, État et citoyens, que l’on a autant de droits que de devoirs. Il faut mettre en place une politique intransigeante contre toutes les délinquances se traduisant par une justice efficace et respectueuse des lois et des libertés.
  • Unité: Se sentent Français ceux qui croient aux valeurs de la France, au respect de son Histoire, et en l’application de ses règles.

Comment milite-t-on ?

Il y a plusieurs manières de militer. Ainsi et au sein de France Bonapartiste, chacun est libre de participer ou non aux activités militantes. Certains préféreront se contenter de lire nos publication (« Le Bonapartiste » et « Brumaire »), d’autres souhaiteront en faire un peu plus.

Pour militer efficacement il faut se faire connaître d’éventuels sympathisants en diffusant nos idées, faire savoir que les bonapartistes existent encore, que nous ne sommes pas tournés vers un passé, certes glorieux, mais aptes à proposer des réponses aux questions économiques, sociales et politiques qui se posent aujourd’hui. En ce sens, le bonapartisme est un progressisme.

Militer c’est également s’affirmer face aux décisions menées par nos politiques. Si nous sommes en désaccord, il est important d’expliquer notre opposition d’une part, mais également et surtout de proposer une solution alternative d’autre part. A quoi sert de fustiger une décision s’il n’est pas proposé la réponse attendue ?

Notre militantisme s’effectue donc de plusieurs manières :

  • Lire des publications bonapartistes voire même proposer des textes au comité rédactionnel pour une publication éventuelle dans une des revues,
  • Participer à la vie du mouvement soit sur les réseaux sociaux, ou même physiquement par la participation d’événements napoléoniens,
  • Aller vers les autres en expliquant ce qu’est le bonapartisme aujourd’hui et les valeurs que nous défendons afin de recruter des adhérents,
  • Être présents sur la toile et dans les médias par la distribution de communiqués de presse,
  • Distribuer des tracts permettant au public de conserver un support papier,
  • Et bien évidemment se rendre disponible pour des questions éventuelles.

***

Christopher Destailleurs
31 ans
Cadre et membre du Bureau National de France Bonapartiste, mouvement de l’Appel au Peuple,
Délégué national à la communication et au projet de justice,
Délégué régional en Ile-de-France.

Partagez cette page sur vos réseaux...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
0Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Tumblr
Tumblr
0