Islam de France …

Le président Macron souhaite s’attaquer à l’islam de France. Depuis des années, France Bonapartiste propose de se plonger dans ce qu’a fait Napoléon avec les Juifs en 1807 et de s’en inspirer pour l’islam. Après avoir établi le Concordat de 1801 (texte diplomatique signé entre Napoléon Bonaparte et le représentant du Pape Pie VII, qui concerne la seule Eglise catholique), il fera ajouter les articles d’avril 1802 qui s’appliquent aux religions protestantes et à la religion catholique et enfin les articles du 17 mars 1808 organisant le culte israélite, après la réunion du Grand Sanhédrin de 1807. La manière dont les consistoires protestants et juifs se mettent en place se veut un signe d’intégration. Dès les débuts du Consulat, Napoléon Bonaparte a voulu rendre la pratique religieuse compatible avec les nouvelles valeurs de tolérance et de liberté héritées de la Révolution. A ses yeux, toutes les religions devaient être admises sans exception et coexister pacifiquement, sans qu’aucune n’impose sa volonté aux autres, ni surtout à l’État. Ce sont les fondements de la laïcité, motivation première de Napoléon qui est l’initiateur de cette valeur.

Cette construction doit se faire par la convocation d’un « diwan », composé de Français religieux et laïcs musulmans et de personnalités non musulmanes, visant à la mise en place d’un véritable Conseil Français du Culte Musulman. « Français » a son importance car contrairement au gadget créé par Nicolas Sarkozy, ce conseil sera national et en aucun cas entre les mains de pays étrangers par le biais de ses diverses composantes.

Ce nouveau conseil aura pour tâche de mettre en place tous les outils permettant de vivre sa religion en paix, faisant comprendre que cela impose de renoncer aux règles incompatibles avec les lois de la République. Que cela impose de faire sien l’article 1er de la Constitution et le Code Civil. Vivre sa religion en paix c’est respecter les valeurs qui font la France, son mode de vie, son histoire et sa culture. Vivre sa religion en paix c’est admettre que la République prévaut sur le Coran. Pour cela le « diwan » aura pour mission de réfléchir à la formation des imams français, au financement national des mosquées. Il aura aussi pour missions de veiller au respect des lois françaises et à l’usage de la langue française dans toutes les mosquées.

A côté de ce « renouveau » à construire, il faut interdire les écoles musulmanes hors contrat tout comme il faut interdire toutes les associations en rapport avec les salafistes, les Frères Musulmans, les wahhabistes et autres extrémistes religieux. Il faut expulser tous les imams et prédicateurs étrangers prônant la haine, l’obscurantisme et l’intolérance. Il faut sanctionner sévèrement les comportements inadmissibles à l’intérieur même des mosquées.

Paul Lenglé

Partagez cette page sur vos réseaux...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
0Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Tumblr
Tumblr
0