Ce n’est pas en tuant les écoles de la ruralité qu’on sauvera certains quartiers …

Le président Macron avait promis qu’il n’y aurait aucune fermeture de classes dans les  territoires les plus ruraux.

Résultat, pour pouvoir tenir la réforme du dédoublement dans les écoles primaires des zones d’éducation prioritaires, de nombreuses classes vont être fermées.

En France nous avons aujourd’hui les territoires perdus de la République et nous avons les territoires sacrifiés de la République. Dans les 2 cas là situation ne peut plus durer à moins de vouloir sciemment créer la déconstruction de l’unité nationale.

Ce ne sont pas les écoles rurales qu’il faut fermer mais bien au contraire les écoles de ces zones dites prioritaires qui en tassent des élèves dans des classes où plus 80% des élèves n’entendent pas parler français à la maison, où plus de 80% des élèves ont le plus grand mal à assimiler les fondamentaux. Il faut imposer la mixité scolaire en dispersant ces élèves dans des établissements où ils pourront se confronter à d’autres élèves, être tiré vers le haut et non maintenu au plus bas.

Ce n’est pas en tuant les territoires ruraux qu’on fera vivre les territoires en jachères des métropoles et grandes villes.

Paul Lenglé 

Partagez cette page sur vos réseaux...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
0Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Tumblr
Tumblr
0