Corse, Un référendum pour l’unité nationale

Fidèle à l’unité du peuple français et de son territoire, qui constituent des principes républicains inébranlables, France Bonapartiste n’est pas, par principe, favorable à l’octroi d’un statut spécifique supplémentaire pour la Corse. Malgré une position insulaire qui peut provoquer certains inconvénients, le territoire corse n’est pas dans une situation suffisamment spécifique et unique par rapport à d’autres territoires marqués par une forte culture. La modification de la Constitution ne se justifie donc pas, la législation actuelle étant suffisante pour traiter le cas corse et ses revendications.

En tout état de cause, il semble que ce débat ne concerne pas uniquement les citoyens français de la Corse, mais l’ensemble du corps électoral. Pour rappel, l’article 89 établi en 1958 par le Général de Gaulle et Michel Debré dispose que pour modifier la Constitution, la réforme doit être approuvée par référendum. La voie parlementaire du Congrès a été prévue à l’époque uniquement pour des réformes concernant des points techniques, juridiques, et n’intéressant pas directement les citoyens. Or, dans le cas de la Corse, une telle modification de la Constitution concerne l’ensemble des Français. Il serait donc très étonnant, voire fort regrettable, que le Président Macron poursuive la politique de ses prédécesseurs en fuyant le suffrage populaire et en se détournant ainsi de l’esprit originel de la Constitution de la Vème République.

Conseil National Bonapartiste

Partagez cette page sur vos réseaux...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
0Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Tumblr
Tumblr
0