Moi, soignant(e) et démuni(e) !

© Pixabay

Depuis des années les soignants hurlent leur souffrance – manque de moyens humains, de matériel et de reconnaissance…

La politique a souvent été prioritaire au détriment de la population et cela a commencé dans les années 80, fin des 30 glorieuses, avec des fermetures de lit, le changement de tarification, la T2A , où l’état paye à l’acte . La santé serait donc une industrie et on parlerait de rendement ? Moi soignant je veux accompagner, soulager, connaître mon patient et ne pas avoir cette impression d’être un automate du pansement et de crier suivant !!!

Aujourd’hui l’état a besoin des soignants, qui répondent présents évidemment, mais en maintenant le premier tour des élections municipale est-ce que la politique n’a pas eu raison du « soins » ??? Comment la population peut comprendre que la situation sanitaire est grave alors qu’elle peut se rendre aux urnes !!!??? Que dire de l’ancienne ministre de la santé qui avoue, à demi-mot, avoir quitté le navire pour des municipales et en étant au courant de la tragédie sanitaire…

Aujourd’hui on demande aux gens de rester chez eux, les soignants vont toujours sur le terrain. Je me pose la question si je suis soignant ou Kamikaze … Oui on va sur le terrain sans armure pour nous, sans armure pour nos patients et nos familles ! Comment expliquer que je suis en première ligne mais que je « galère » pour trouver un masque alors que les médias nous montrent la population masquée et même avec des masques FFP2 ??? Sérieusement nous soignants nous ne voulons pas être réifiés ou déifiés. Nous voulons faire notre métier dans la bonne pratique, morale et éthique, et pour cela il faut des moyens et il faut que nos politiques comprennent ce que signifie prendre soin !

A ce jour, les soignants font la une mais il ne faut pas oublier tous les autres : transporteurs, caissiers, aides ménagères et bien d’autres qui prennent des risques pour que cette situation soit le moins pénible que possible. Il faut espérer qu’une fois ce tsunami épidémiologique passé des mots tel que Respect, Ecoute, Considération, Valorisation, Moyens et Solidarité prennent un autre sens dans l’esprit de nos gouvernants et que nous puissions leur faire totale confiance ….

Pour l’instant restez chez vous, lavez-vous les mains, concentrez vos déplacements. Que les plus forts aident les plus fragiles.

Céline,
Personnel médical en première ligne
Ancienne élue France Bonapartiste

Partagez cette page sur vos réseaux...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Tumblr
Tumblr
0