Maintien de l’ordre, attention …

S’il devait n’y avoir qu’une image pour ne pas interdire l’utilisation, par les forces de l’ordre, du Lanceur de Balle de Défense ce serait celle du visage de ce CRS défiguré par le jet d’une boule de pétanque. Boule de pétanque qui lui a brisé la mâchoire et arracher plusieurs dents.

Interdire le LBD reviendrait à permettre aux manifestants activistes et aux casseurs de se rapprocher des forces de l’ordre, d’aller au contact, et d’utiliser au plus près des armes par destination, tels que des boules de pétanque, mais aussi des couteaux et des jets d’acide comme cela a déjà été fait comme en témoignent des traces retrouvées sur les gilets de certains membres des forces de l’ordre. Laisser les activistes et les casseurs aller au contact, c’est courir le risque de voir se produire des drames car ils n’hésiteront pas à dans les actes violents pour « se faire du flic » et les forces de l’ordre n’auront d’autres solutions pour les repousser et les disperser que d’utiliser leur bâton de défense télescopique ou à poignée latérale (tonfa). Il y aura donc de ce fait beaucoup plus de blessés. Sans écarter le fait que policiers et gendarmes pourraient aussi se trouver en situation de tir dans un cadre de légitime défense. A méditer avant, encore une fois pour certains, de tomber dans la démagogie.

Au passage nous insistons sur le terme défiguré pour ce CRS et rejetons l’appellation qui a fait florès dans certains journaux de “gueules cassées”. Ce terme par tradition est réservé aux membres des forces armées en général et ceux de 14-18 en particulier. Un peu de décence pour leur mémoire s’il vous plaît…

Grégory Baudouin Délégué national à la Sécurité et à la Défense

 

Partagez cette page sur vos réseaux...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Tumblr
Tumblr
0