Pour une Police qui puisse faire son travail, voici quelques mesures de bon sens. Des mesures que nous nous  m’engageons à prendre.

Matériel :

  1. Renouvellement du parc automobile avec des véhicules de « qualités ».
  2. Renouvellement, en temps et en heure, des matériels de protection balistique.
  3. Effort sur l’achat des matériels d’intervention en dotation (ce qui évitera les achats personnels d’équipements, sauf cas exceptionnel).
  4. Rénovation des locaux et des matériels « bureautiques ».

Personnel :

  1. Renforcement significatif des effectifs.
  2. Meilleures répartition des effectifs, sur l’ensemble du territoire national, suivant le ratio taille/risque des agglomérations.
  3. Respect des « procédures » concernant les effectifs des patrouilles. Pas de binôme ADS/Agent mais au minimum un trinôme si présence ADS.
  4. Décloisonnement aussi de la Fonction Publique pour permettre des mutations de personnel administratif dans les commissariats pour plus d’effectifs policiers sur le terrain.

Législatif :

  1. Révision de la procédure de Légitime Défense pour les forces de Police.

Nous ne perdons pas de vue que tout cela ne sera rien sans une véritable politique globale de reconquête des territoires perdus et abandonnés de la République.  Mais il faut oser l'Autorité pour ensuite oser une Politique sociale, scolaire, pénale, économique, migratoire et environnementale qui fasse la différence …

Là où il faudrait être dans l'offensive, ne pas laisser respirer l’ennemi, aller le chercher dans ses moindres retranchements, nos gouvernants nous enferment dans une "ligne Maginot" qui ne change rien à la menace. A quoi bon des militaires dans les rues si leur présence ne permet pas de libérer policiers et gendarmes pour qu’ils passent à l’offensive ? A quoi bon appeler à la mobilisation si les « bataillons » restent l’arme au pied ? A quoi bon construire des « fortifications » si l’ennemi est déjà à l’intérieur ?

Pasqua disait qu'il fallait terroriser les terroristes. Nous en sommes loin ...

Actuellement, nous sommes en guerre sur trois fronts aux contours assez bien établis. Le Sahel, une partie du Moyen-Orient et le territoire national. Laissons de côté les fronts extérieurs, réservés à nos militaires et concentrons-nous sur le front intérieur. Nous savons tous que les recrutements de policiers, de gendarmes et de réservistes ne se font pas en un claquement de doigt et encore moins leurs formations, il faut donc faire avec les effectifs actuels sans chercher d’excuses. Il faut surtout oser faire appliquer la loi, partout et pour tous, et prendre des mesures fortes contre les islamistes.

Incarcération de tous les fichés S Français, expulsion immédiate de tous les fichés S étrangers, expulsion immédiate de tous les imams intégristes étrangers et incarcération des nationaux. Dissolution de l’UOIF (Musulmans de France) et de toutes les associations connues pour leur proximité avec des salafistes et autres islamistes. Saisie de tous leurs biens. Interdiction de retour pour toutes celles et ceux partis rejoindre l’Etat Islamique ou tout autres organisations. S’attaquer à l’internet islamiste.

Voilà des mesures « simples » qui ne demandent que du courage.

David SAFORCADA

Un représentant de l’Ordre a été assassiné hier soir en plein coeur de Paris, alourdissant une fois de plus nos pertes policières en matière terroriste sur notre propre sol.

France Bonapartiste adresse ses plus sincères condoléances à l’entourage du policier tué hier soir sur les Champs Elysées, visé par une attaque terroriste, et atteste de son soutien le plus loyal à l’attention de nos forces de l’Ordre, en première ligne devant le désengagement de nos élites politiques.

Cette attaque intervient dans un contexte particulièrement sensible vis-à-vis de la menace djihadiste s’ajoutant aux élections présidentielles imminentes dans notre pays. Le laxisme est malheureusement devenu une norme depuis de trop nombreuses années, apportant son lot de conséquences chiffré en vies humaines.

Là où il faudrait être dans l’offensive, ne pas laisser respirer l’ennemi, aller le chercher dans ses moindres retranchements, nos gouvernants nous enferment dans une « ligne Maginot » qui ne change rien à la menace. De plus, la proposition de certains candidats à la présidence de la République, de vouloir désarmer nos forces de sécurité est d’une irresponsabilité sans nom à laquelle nous nous opposons fermement.

Redonnons à notre belle Nation sa force, sa légitimité, son indépendance et sa sécurité !

Conseil National Bonapartiste

Si la situation se dégrade pour nos forces de l’ordre depuis de nombreuses années dans notre pays, et ce quel que soit le gouvernement de Gauche ou de Droite, ces dernières semaines ont été le théâtre d’actes insupportables envers les policiers.

Des actes qui ne sont pas dû à des « sauvageons » mais à de véritables criminels et hors-la-loi !

Face aux provocations, au mépris mais aussi à l’inaptitude du ministre de l’intérieur, de nombreux rassemblements de policiers ont eu lieu partout en France afin de dire stop.

Stop aux matériels vétustes pour certains, insuffisants pour d’autres. Stop aux locaux dégradés. Stop aux sous-effectifs. Stop au racket des citoyens et à l’impunité des délinquants. Stop aux territoires abandonnés de la République.

Avec France Bonapartiste nous comprenons et soutenons la très forte et légitime colère de nos forces de police tout comme celle, moins visible, de la gendarmerie et des douanes.

Nous ne les bercerons pas d’illusions ou de fausses promesses mais nous nous engageons à faire tout ce qui est possible pour que leur mission principale, assurer la sécurité de toutes et de tous, puisse être remplie.

A l’heure actuelle nous ne pouvons qu’inviter la population à apporter son soutien aux forces de l’ordre. Nul ne doit oublier que sans autorité, il n’y a pas de liberté !

Conseil National Bonapartiste