Je viens de tomber sur une vidéo qui, parait-il rencontre un grand succès sur internet. Il s’agit de la prise de parole d’Esteban Gonzales Pons, député européen espagnol membre du PPE. Elle est pourtant ponctuée d’erreurs d’historiques et de références méprisantes et s’apparente à de la propagande grotesque :

• Il confond visiblement un continent/une civilisation, l’Europe, avec une organisation internationale intégrée (l’Union européenne). Mais l’UE n’est pas l’Europe et l'Europe n'est pas l'UE ;

• Il « joue sur les peurs » en nous bassinant de manière grotesque avec les tanks de Poutine quand ces derniers restent en Russie contrairement aux tanks US qui, eux, viennent narguer les russes à leur frontière ;

• Il réduit l’avant UE à la guerre alors que justement, l’Europe n’a jamais été si grande, puissante et influente dans le monde et dans tous les domaines (économique, technologique, démographique, culturel, militaire…) qu’avant l’UE. Au contraire, depuis l'UE, l'influence des nations européennes dans le monde est largement moindre ;

• Il oppose l’Europe, « seule », au reste du monde alors que de nombreux peuples européens (les « citoyens qui ne le savent pas ») ne veulent pas s’opposer au reste du monde justement (Russie, USA, Chine, Japon, Royaume Uni…). C’est marrant comme les « optimismes » et combattant du « repli sur soi » deviennent pessimistes et partisans du repli lorsque l’évolution politique ne se déroulent pas selon leur souhait.

• Il ressort le fameux « si l’UE ne fonctionne pas c’est parce qu’on l’explique mal » faisant passer l’échec social, fiscal, industriel et culturel de l’UE pour un défaut de communication ;

• « La mondialisation nous enseigne que l’UE est inévitable ». Oui, Singapour, la Suisse, la Corée du Sud, le Canada, l’Australie, la NZ ne s’en sortent que parce qu’ils sont dans l’UE.

• Il réutilise l’argument dépassé du retour en arrière comme si l’Histoire avait un sens. Et une entité multi-Etats faible sur laquelle tout le monde s’essuie les pieds, ça ne lui fait pas penser à un retour en arrière vers le Saint empire Romain germanique ?

• « Le Brexit est la décision la plus égoïste qui ait été prise » : Alors ça, c’est vraiment le plus incroyable. Pour ne pas être égoïste un peuple doit voter comme le veut un député espagnol ? Et quand on refait voter les irlandais pour que le vote aille dans leur sens, qu’on fait un chantage monstre aux grecs, qu’on passe outre le référendum de 2005, ce n’est pas égoïste ? Les plus égoïstes sont justement les « vainqueurs de la mondialisation » qui méprisent et culpabilisent sans cesse ceux qui en sont exclus…

• Puis il parle du manque de solidarité du Brexit : Comment quitter l’UE autrement que par un référendum puis l’article 50 alors ?

• « L’Europe n’est pas un marché mais une volonté de vivre ensemble » : Et donc pour cela, il veut forcer les anglais à rester, les forcer à « partager le rêve » ? En plus, l’UE est avant tout un marché : s’il ne sait pas ça, il devrait ouvrir un manuel de droit européen. Et quel vivre ensemble quand le seul programme commun est Erasmus ? A-t-on des programmes d’Histoire commun ? Une volonté d’apprendre une langue commune ? Une volonté de bâtir une identité commune ? Non. Juste un droit économique commun.

• « L’UE c’est la paix » : non. L’UE existe parce qu’il y a eu la paix : nuance. Mais la paix (à l’Ouest) c’est l’affaiblissement des Etats européens et le parapluie nucléaire américain. A l’Est, la guerre est toujours la d’ailleurs. De même, le couple franco allemand, ce n’est pas grâce à l’UE mais parce que deux hommes ont eu la volonté de s’entendre (puisque de toute façon, avec le parapluie nucléaire américain, nous n’avions pas le choix de la revanche), que le couple franco allemand a pu être un moteur de l’UE (avec la limite de la soumission allemande aux USA que prouve le traité de l’Elysée).

• Et enfin « l’Europe c’est la chute du communisme, l’Etat providence, la liberté en Grèce et la démocratie » : la on touche au grotesque. L’UE a fait tomber le communisme ? L’Etat providence existe partout dans l’UE et seulement dans l’UE ? Il n’y a plus de menace pour les libertés en Grèce depuis l’UE ? Et son intervention tout entière n’est elle pas une insulte à la démocratie et au droit d’un peuple de quitter une organisation internationale ?

Bref, une belle vidéo de propagande...

Alexandre Mandil, membre du Conseil National Bonapartiste, responsable des questions économiques.