Les bonapartistes préparent d’ores et déjà une alternative politique crédible.

Une fois de plus, l'alliance objective entre le système et le Front National a bien fonctionné.

L'émergence du F.N. au premier tour, a permis de re-légitimer le candidat du système au second.

Plus que jamais, nous rappelons à tous les Français qu’une alternative crédible est nécessaire.

Etre bonapartiste c’est croire en l’autorité par la démocratie, croire en la souveraineté nationale et populaire, c’est oser le progrès social. Napoléon Bonaparte et Louis-Napoléon Bonaparte nous ont montré la voie, qui est également celle de l’égalité, de la récompense du mérite mais aussi de l’Etat Nation, de l’Appel au peuple.

Devant ce nouveau quinquennat qui s’ouvre, nous continuons à croire et à oser, pour une certaine idée de la France.

Conseil National Bonapartiste

Les Français ont décidé de porter Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle. France Bonapartiste prend acte.

Après une pré-campagne et une campagne présidentielle qui ont vu les « petits candidats » dans l’ombre médiatique le plus absolu, les Français ont choisi dimanche dernier les deux qualifiés, qui accèdent au second tour de l’élection présidentielle.

Nous avons constaté pendant les débats, un intérêt – certes détourné – pour nos Empereurs, actant une fois encore que le combat bonapartiste est un combat contemporain, et non figé dans un passé glorifié.

Etre bonapartiste c’est croire en l’autorité par la démocratie, croire en la souveraineté nationale et populaire, c’est oser le progrès social. Ce sont nos principes, pour une certaine idée de la France. Napoléon Bonaparte et Louis-Napoléon Bonaparte nous ont montré la voie, qui est également celle de l’égalité, de la récompense du mérite mais aussi de l’Etat Nation, de l’Appel au peuple.

Constatant qu’aucun prétendant ne promeut véritablement ces idées, et pour défendre notre vision de la France chère à nos yeux, a l’instar du premier tour, nous n’appellerons à voter pour aucun des candidats qualifiés pour ce second tour de l’élection présidentielle. Chaque Français, maître de son destin, saura faire son choix le temps venu.

Aux fades copies nous préférons l’authenticité des idées, et rappelons que le bonapartisme est « loyaliste » en principe à tous gouvernements inspirés d’une volonté d’union, de patriotisme et de progrès. Il n’est donc point disposé à un retour vers des régimes abolis. Notre mission est de rassembler tous les Français autour de la France.

Nous réitérons donc l’appel de David Saforcada, président de France Bonapartiste, à toutes celles et tous ceux qui se disent bonapartiste, de nous rejoindre ! C’est ensemble, autour de certaines personnalités, que nous construirons le mouvement bonapartiste de demain.

Conseil National Bonapartiste

Hommage à l’Empereur Napoléon Ier, le 05 mai 2017 aux Invalides à Paris.

Parmi les nombreuses dates symboliquement Napoléoniennes, celle du 05 mai résonne d’un écho particulier.

Après avoir redonné à cette France qui lui fut si chère, sa grandeur et son éloquence, l’Empereur des français en exil à Sainte-Hélène après la défaite de Waterloo, s’éteint dans sa maison de Longwood, dans sa cinquante-deuxième année… le 05 mai 1821.

Dix-neuf années plus tard, en 1840, les cendres de Napoléon Bonaparte seront rendues à sa Nation, où l’enthousiasme de millions de Parisiens, devenus dans une certaine mesure, bonapartistes pour l’occasion, fut à son apogée.

Depuis, l’une des plus grandes figures de France repose, selon son souhait, « sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français qu[‘il a] tant aimé ».

Pour glorifier sa mémoire, Nous vous donnons rendez-vous le 05 mai prochain aux Invalides pour rendre hommage à Napoléon Ier, en présence de David Saforcada, président de France Bonapartiste.

La cérémonie débutant à partir de 18 heures, nous vous invitons à nous rassembler dès 17h30 devant l’entrée du tombeau, en face du dôme des Invalides. Nous convions les membres et les sympathisants de France Bonapartiste à mettre en évidence l'épinglette F.B. sur leur revers de la veste. Si vous n'avez pas d'épinglette F.B., nous vous invitons à porter au moins un insigne aux couleurs de la Nation.

A 18h30 une messe sera prononcée à la Gloire de l’Empereur, en l’église Saint Louis des Invalides.

A l’issue de celle-ci, pour celles et ceux qui le désirent, nous pourrions nous retrouver ensemble autour d’un verre.

En espérant vous y retrouver nombreux, pour rendre hommage à cet Empereur unique qui a porté, avec le concours de la Grande Armée, la France vers les sommets.

Conseil National Bonapartiste

23558Ces quelques mois, de "campagne" présidentielle avec David Saforcada, ont permis de sortir le bonapartisme de l’ombre, de montrer qu’il n’est pas fondu dans un camp ou un autre mais qu’il a bien sa représentation personnelle. Certains voudraient nous faire croire qu’il est au Front National, d’autres chez Debout La France ou bien chez François Fillon, ou encore chez Macron. Non, il est chez les bonapartistes. Chez ceux qui ont le courage d’avancer au grand jour, de déployer les aigles et la violette.

A la facilité nous choisissons l’adversité et nous sommes fiers, chez France Bonapartiste de croire et d’oser.

Croire et oser. C’est pour cela que nous nous sommes lancés et c’est pour cela que nous ne soutiendrons personne lors de la campagne qui commence. Certains tentent de nous ressembler, d’autres tentent de nous copier. Certains semblent proches de nous mais le mirage se disperse aussi vite que la brume le jour d’Austerlitz. Alors pas de soutien, pas de ralliement mais encore moins de consigne de vote.

Notre combat ne s’arrête pas le 17 mars. Notre combat ne s'arrête pas à la non "qualification" de David Saforcada. Comme depuis la naissance de France Bonapartiste, nous allons continuer à défendre cette certaine idée de la France et cette certaine idée de la politique, qui nous sont chevillées au cœur.

Fidèle à l’esprit, non par nostalgisme, nous allons continuer à défendre le bonapartisme. Pour nous peu importe la question dynastique ou républicaine, le bonapartisme s’adapte, il l’a montré tout au long de son histoire, pour proposer le juste milieu entre les droits et les devoirs, entre patriotisme et universalisme.

Conseil National Bonapartiste

 

Comme chaque année, une cérémonie d’hommage à l’Empereur ainsi qu’aux soldats de la Grande Armée, sera rendue le 02 décembre – date symbolique du Sacre de Napoléon Bonaparte en 1804 et de la Victoire d’Austerlitz en 1805 – sous l’Arc de Triomphe à Paris.

France Bonapartiste invite tous les franciliens, et plus largement tous les français et étrangers, tous les intéressés de près comme de loin, à participer à ce bel événement qui se déroulera à  partir de 18 heures.

Napoléon Bonaparte a donné ses lettres de noblesse à cette France qui lui fut si chère, et dont  il a souhaité qu’elle devienne le centre de l’Europe du XIXème siècle. Il pouvait compter pour  cela, sur la fidélité sans faille de ses valeureux soldats, qui ont combattu et ont donné leur vie  pour que perdure la liberté.

Souvenons-nous de leur grandeur et sachons apprécier l’immensité de leur legs, à nous, peuple français… qu’ils ont tant aimé !

Christian Bourdeille, Délégué Régional pour France Bonapartiste en Ile de France.

Christopher Destailleurs, Délégué Régional Adjoint pour France Bonapartiste en Ile de France.

Depuis des années notre pays tangue sous les assauts d'une droite et d'une gauche unies dans la voie du renoncement. L'esprit de Munich et de Vichy plane sur les partis du système. Républicains et Parti Socialiste, avec leurs amis UDI, EELV et Modem, enfoncent la France dans le moins-disant indépendant, dans le moins-disant sécuritaire, dans le moins-disant social, dans moins-disant unitaire.

Cet état d'esprit, ces politiques doivent être combattus, au niveau national mais aussi localement tant tous les échelons sont imbriqués.

C'est pour cela que nous lançons un appel à la Résistance sans compromis et sans compromissions avec les partis du système. C'est pour cela que nous appelons à nous rejoindre toutes celles et ceux qui défendent le patriotisme social.

Comme Bonaparte en 1799, comme de Gaulle en 1940, il faut redonner l'impulsion d'une France libre, d'une France qui ose. Cela ne se fera qu'en osant bousculer les habitudes et les petits arrangements.

La France, libre et souveraine, doit vivre. Pour cela la flamme de la résistance ne doit pas s'éteindre !