Grégory Baudouin est nommé, à compter de ce jour, Délégué Défense et Sécurité .

Ancien des Troupes Aéroportées, ancien de la Police Municipale de différentes villes "sensibles", membre de la réserve active, Grégory Baudouin est aussi président du Cercle Jean Moulin et membre de l'Association de Soutien à l'Armée Française.

D'autre part, il a exercé les fonctions de délégué national aux questions de sécurité au sein du MRC sous la présidence de Georges Sarre.

De part ses expériences professionnelles et associatives Grégory Baudouin a toutes les aptitudes pour apporter,à France Bonapartiste, l'analyse juste dans ces domaines et surtout proposer les solutions qui doivent être mises en place.

Les Français ont décidé de porter Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle. France Bonapartiste prend acte.

Après une pré-campagne et une campagne présidentielle qui ont vu les « petits candidats » dans l’ombre médiatique le plus absolu, les Français ont choisi dimanche dernier les deux qualifiés, qui accèdent au second tour de l’élection présidentielle.

Nous avons constaté pendant les débats, un intérêt – certes détourné – pour nos Empereurs, actant une fois encore que le combat bonapartiste est un combat contemporain, et non figé dans un passé glorifié.

Etre bonapartiste c’est croire en l’autorité par la démocratie, croire en la souveraineté nationale et populaire, c’est oser le progrès social. Ce sont nos principes, pour une certaine idée de la France. Napoléon Bonaparte et Louis-Napoléon Bonaparte nous ont montré la voie, qui est également celle de l’égalité, de la récompense du mérite mais aussi de l’Etat Nation, de l’Appel au peuple.

Constatant qu’aucun prétendant ne promeut véritablement ces idées, et pour défendre notre vision de la France chère à nos yeux, a l’instar du premier tour, nous n’appellerons à voter pour aucun des candidats qualifiés pour ce second tour de l’élection présidentielle. Chaque Français, maître de son destin, saura faire son choix le temps venu.

Aux fades copies nous préférons l’authenticité des idées, et rappelons que le bonapartisme est « loyaliste » en principe à tous gouvernements inspirés d’une volonté d’union, de patriotisme et de progrès. Il n’est donc point disposé à un retour vers des régimes abolis. Notre mission est de rassembler tous les Français autour de la France.

Nous réitérons donc l’appel de David Saforcada, président de France Bonapartiste, à toutes celles et tous ceux qui se disent bonapartiste, de nous rejoindre ! C’est ensemble, autour de certaines personnalités, que nous construirons le mouvement bonapartiste de demain.

Conseil National Bonapartiste

23558Ces quelques mois, de "campagne" présidentielle avec David Saforcada, ont permis de sortir le bonapartisme de l’ombre, de montrer qu’il n’est pas fondu dans un camp ou un autre mais qu’il a bien sa représentation personnelle. Certains voudraient nous faire croire qu’il est au Front National, d’autres chez Debout La France ou bien chez François Fillon, ou encore chez Macron. Non, il est chez les bonapartistes. Chez ceux qui ont le courage d’avancer au grand jour, de déployer les aigles et la violette.

A la facilité nous choisissons l’adversité et nous sommes fiers, chez France Bonapartiste de croire et d’oser.

Croire et oser. C’est pour cela que nous nous sommes lancés et c’est pour cela que nous ne soutiendrons personne lors de la campagne qui commence. Certains tentent de nous ressembler, d’autres tentent de nous copier. Certains semblent proches de nous mais le mirage se disperse aussi vite que la brume le jour d’Austerlitz. Alors pas de soutien, pas de ralliement mais encore moins de consigne de vote.

Notre combat ne s’arrête pas le 17 mars. Notre combat ne s'arrête pas à la non "qualification" de David Saforcada. Comme depuis la naissance de France Bonapartiste, nous allons continuer à défendre cette certaine idée de la France et cette certaine idée de la politique, qui nous sont chevillées au cœur.

Fidèle à l’esprit, non par nostalgisme, nous allons continuer à défendre le bonapartisme. Pour nous peu importe la question dynastique ou républicaine, le bonapartisme s’adapte, il l’a montré tout au long de son histoire, pour proposer le juste milieu entre les droits et les devoirs, entre patriotisme et universalisme.

Conseil National Bonapartiste

 

Chères amies, chers compagnons, adhérent(e)s de France Bonapartiste ,

Nous entrons dans la période du renouvellement d’adhésion à France Bonapartiste pour 2017 (certains ont d’ailleurs déjà procédé à ce renouvellement et nous les en remercions). Pour d'autres, c'est l'occasion de commencer cette nouvelle année en rejoignant nos rangs.

Vous savez l’importance de votre adhésion. D’abord, c’est un engagement personnel à soutenir la défense d'une certaine idée de la France et la place de cette dernière dans le monde, avec le style particulier et sans détour qui est celui du bonapartisme.

Ensuite, le nombre d’adhérents, de militants, permet à notre mouvement de compter et de se faire entendre sur l'échiquier politique.

Enfin, vous le savez, France Bonapartiste ne sollicite aucune aides publiques ; ce sont vos seules adhésions et dons qui lui procurent les moyens de son action.

*

Modalités d'adhésion ou de don :

Celles et ceux qui ont adhéré pour la 1ère fois après le 30 septembre 2016 n’ont pas à renouveler leur adhésion en 2017. Leur adhésion de 2016 est également valable pour 2017.

Concernant les autres cas, vous pouvez :

  • Adhérer ou renouveler votre adhésion par Internet (notifiez votre numéro de carte pour les renouvèlements).

* Adhérer ou renouveler votre adhésion par courrier postal,
chèque ou espèces. Dans ce cas, il vous est demandé d’envoyer votre chèque libellé au nom de France Bonapartiste (avec votre N° de carte pour les renouvèlements).

*Faire un don par internet ou bien par courrier postal (même procédure que pour les adhésions).

Adhérer et/ou faire un don à France Bonapartiste

Depuis des années notre pays tangue sous les assauts d'une droite et d'une gauche unies dans la voie du renoncement. L'esprit de Munich et de Vichy plane sur les partis du système. Républicains et Parti Socialiste, avec leurs amis UDI, EELV et Modem, enfoncent la France dans le moins-disant indépendant, dans le moins-disant sécuritaire, dans le moins-disant social, dans moins-disant unitaire.

Cet état d'esprit, ces politiques doivent être combattus, au niveau national mais aussi localement tant tous les échelons sont imbriqués.

C'est pour cela que nous lançons un appel à la Résistance sans compromis et sans compromissions avec les partis du système. C'est pour cela que nous appelons à nous rejoindre toutes celles et ceux qui défendent le patriotisme social.

Comme Bonaparte en 1799, comme de Gaulle en 1940, il faut redonner l'impulsion d'une France libre, d'une France qui ose. Cela ne se fera qu'en osant bousculer les habitudes et les petits arrangements.

La France, libre et souveraine, doit vivre. Pour cela la flamme de la résistance ne doit pas s'éteindre !