Défense – Politique Etrangère

Le but de la politique étrangère est de défendre avant tout les intérêts de la France et de contribuer à la paix et à la stabilité internationale. Cette stabilité passe par le respect de nos valeurs humanistes, la protection des populations, la résolution des conflits et des crises et la préservation de notre planète.

Notre diplomatie doit redevenir cohérente, audible et crédible. Nous ne pouvons pas nous contenter d’un rôle de suiveur. L’Etat français ne doit pas laisser la diplomatie et les décisions stratégiques aux mains des multinationales.

La diplomatie française doit nous permettre de gagner la guerre idéologique et économique.

*

Comment retrouver notre indépendance d’action?

La France doit d’abord retrouver son autonomie. Elle ne doit pas être qu’un acteur consultatif mais un meneur.

Pour ce faire, une sortie de l’OTAN est impérative: depuis le milieu des années 2000, notre diplomatie s’est alignée sur celle des Etats-Unis, or les décisions et choix américains n’ont pas été judicieux notamment sur l’invasion illégale de l’Irak qui a durablement déstabilisé le Moyen-Orient sans être d’aucune utilité dans la lutte contre le terrorisme. Dans le dossier syrien, les Etats-Unis soutiennent des djihadistes en collaboration avec l’Arabie Saoudite le Qatar et la Turquie, Etats islamistes alliés de l’Occident.

La France doit faire preuve de discernement et se distancier de positions non acceptables.

Il faut ensuite repenser puis relancer la construction européenne. Celle que nous connaissons depuis Maastricht, va à l’encontre de la souveraineté et tend à vouloir faire disparaitre dans un système fédéral les nations et leurs diversités. Il est temps d’abroger les dispositions des traités européens, en particulier ceux de Maastricht, d'Amsterdam et de Lisbonne,

Ensuite, un renforcement militaire est nécessaire: la résolution pacifique aux crises et conflits doit être privilégiée, mais pour se faire entendre et que notre action diplomatique soit crédible, la France doit restée armée et nos capacités d’actions militaires renforcées. La France ne doit pas dépendre des moyens logistiques étrangers pour agir. France Bonapartiste préconise donc le maintien de notre force nucléaire et une augmentation progressive du budget de la défense jusqu’à 3% du PIB.

Enfin, le rôle de la France comme membre permanent au sein de l’ONU doit être activement réaffirmé.

*

Comment relancer le rayonnement économique et culturel de la France?

Notre diplomatie doit permettre l’accès de nos entreprises aux marchés internationaux dans des conditions optimales et agir pour un rayonnement économique utile à tous.

Dans ce cadre, il faut refuser tout traité qui ne serait pas commercialement équitable, comme le CETA, traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada.

Nous devons développer un grand projet innovant et écologique. France Bonapartisme avance le programme ambitieux de “FRANCE SUR MER”: Grâce à nos DOM-TOM le soleil ne se couche jamais sur la France. La France ce n'est pas 550 000 mais 675 000 km2, la France ce n'est pas 63, mais 67 millions de Français. Notre pays, fort de ses eaux territoriales (11,2 millions de Km2), est la deuxième puissance maritime mondiale par sa diversité et sa biodiversité et possède et maîtrise presque toutes les techniques et les savoir-faire, qui touchent au domaine maritime: techniques de dessalement,  utilisation optimale des algues, énergies hydrauliques, ressources minérales du fond des mers. Autant de ressources qui pourraient relancer notre économie (exportation de l’énergie et des ressources alimentaires, de nos moyens techniques), valoriser notre recherche scientifique et outre celui de nos régions d’outre-mer, contribuer au développement d’autres pays (par exemple de l’eau  potable pour l’Afrique).

Nous ne devons pas céder devant des revendications sur nos territoires d’Outre-Mer (exemple récent de Tromelin).

La France qui comprend des explorateurs,  navigateurs, climatologues, scientifiques de talents parcourant la planète, a en effet vocation à être un modèle écologique. Par exemple, sur l’île de la Réunion, on surveille et protège la reproduction des tortues marines en l’accompagnant d’une restauration de la végétation littorale pour favoriser les pontes. Notre département de la Guyane, dont la frontière avec le Brésil est la plus grande de la France, est très sensible à la condition de la forêt amazonienne et à la préservation de la biodiversité. La production de Nickel en Nouvelle-Calédonie qui doit rester majoritairement française afin que la protection écologique de l’île soit assurée.

La France doit se donner la mission de devenir la Police écologique de la planète.

Le français est parlé par 220 millions de locuteurs sur tous les continents : Afrique, nord et Sud Amérique, Moyen-Orient, autrefois Asie. La France doit rayonner par la Francophonie.

La France doit résister à l’uniformisation mondiale qui tend vers une culture exclusivement anglo-saxonne et doit rayonner par sa langue et sa culture fortes historiquement.

L’Afrique est le continent de la francophonie par excellence: Grâce à la croissance démographique de l’Afrique, les francophones pourraient être plus de 700 millions en 2050. Elle est un marché pour les entreprises françaises et un réservoir important de ressources naturelles à l’exploitation desquelles la France peut collaborer, tout en permettant aux populations d’en profiter et d’aider à leur développement.

Suite au Brexit, le français doit être revalorisé et utilisé plus largement comme une des langues officielles de l’Union Européenne.

En Asie, La France doit se rapprocher de ses anciennes colonies pour valoriser la langue française et nous permettre de ne pas laisser cette zone géographique sous le seul control de la Chine.

*

Tout ceci doit se faire dans un Monde sécurisé.

Tout aide sécuritaire et au développement économique pèsera positivement sur l’émigration.

La France doit aider à la sécurisation de l’Afrique et s’assurer que les fonds versés par les organismes internationaux et les Etats occidentaux soient alloués à la conduite directe des projets bénéficiant aux populations et ne soient pas détournés.

Il faut absolument reconsidérer nos relations avec les Etats islamistes prônant une idéologie haineuse et finançant le terrorisme partout dans le monde, y compris dans nos banlieue. Il faut arrêter de soutenir ou de s’abaisser pour des promesses de contrats devant l’Arabie saoudite ou le Qatar. L’action diplomatique française incohérente a ruiné pour longtemps l’influence et le poids de la France au Moyen-Orient et la guerre en Syrie a posé la Russie comme un acteur incontournable. Nous devons nous reconcentrer sur nos alliances traditionnelles avec des pays comme le Maroc, le Liban, La Tunisie, avec qui nous sommes liés historiquement et culturellement.

La France doit soutenir le processus de paix au Moyen Orient entre Israël et la Palestine. L’arrêt des colonisations est indispensable à ce processus, ainsi que la création d’un Etat Palestinien indépendant qui permettra aux populations locales de vivre sereinement. Cependant, la France ne reconnaîtra jamais une Palestine qui serait dirigée par une organisation terroriste ou qui refuserait de reconnaitre Israël comme un Etat juif.

Jérusalem, cette ville unique au monde, berceau des trois grandes religions monothéistes ne doit pas être divisée (La France y a d’ailleurs un statut unique depuis 1535 de gardienne des lieux Saints chrétiens).

Il est un leurre que de penser que Jérusalem puisse devenir la capitale des 2 Etats. Cependant pourquoi ne pas faire de Jérusalem la Capitale mondiale et œcuménique placée sous juridiction internationale ?

*

La France a été un phare dans le monde, symbole de la liberté. Elle doit relancer une diplomatie des lumières basée sur ses valeurs humanistes, sur la francophonie et sur des industries innovantes et écologiques.