"Ni système mais avec les extrêmes"

"France Bonapartiste dénonce l'accord de Debout la France avec le Front national"

France Bonapartiste prend acte avec gravité de l’annonce faite par le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan du projet de gouvernement et de son alliance avec le Front National. Si plusieurs de nos adhérents ont milité et occupé des postes de responsabilité au sein de Debout la France, nous nous en sommes éloignés puis nous avons rompu toute collaboration lorsque nous nous sommes aperçus que la ligne « Ni système Ni extrêmes » subissait de sérieuses entorses. Cette ligne est définitivement enterrée au vu de l’alliance avec le parti de l’extrême droite que nous avons toujours combattu.

Pour sa part, France Bonapartiste maintient cette ligne de conduite. Nous refusons d’appeler à voter en faveur de Marine Le Pen, et nous refusons avec la même force et la même vigueur de soutenir l’ultra libéralisme représenté par Emmanuel Macron. Nous appelons d’ailleurs tous les souverainistes modérés et humanistes de la France à rejoindre notre mouvement bonapartiste qui n’a jamais renoncé une seule fois dans son histoire à la fermeté et à la droiture de son positionnement politique.

Conseil National Bonapartiste

Les Français ont décidé de porter Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle. France Bonapartiste prend acte.

Après une pré-campagne et une campagne présidentielle qui ont vu les « petits candidats » dans l’ombre médiatique le plus absolu, les Français ont choisi dimanche dernier les deux qualifiés, qui accèdent au second tour de l’élection présidentielle.

Nous avons constaté pendant les débats, un intérêt – certes détourné – pour nos Empereurs, actant une fois encore que le combat bonapartiste est un combat contemporain, et non figé dans un passé glorifié.

Etre bonapartiste c’est croire en l’autorité par la démocratie, croire en la souveraineté nationale et populaire, c’est oser le progrès social. Ce sont nos principes, pour une certaine idée de la France. Napoléon Bonaparte et Louis-Napoléon Bonaparte nous ont montré la voie, qui est également celle de l’égalité, de la récompense du mérite mais aussi de l’Etat Nation, de l’Appel au peuple.

Constatant qu’aucun prétendant ne promeut véritablement ces idées, et pour défendre notre vision de la France chère à nos yeux, a l’instar du premier tour, nous n’appellerons à voter pour aucun des candidats qualifiés pour ce second tour de l’élection présidentielle. Chaque Français, maître de son destin, saura faire son choix le temps venu.

Aux fades copies nous préférons l’authenticité des idées, et rappelons que le bonapartisme est « loyaliste » en principe à tous gouvernements inspirés d’une volonté d’union, de patriotisme et de progrès. Il n’est donc point disposé à un retour vers des régimes abolis. Notre mission est de rassembler tous les Français autour de la France.

Nous réitérons donc l’appel de David Saforcada, président de France Bonapartiste, à toutes celles et tous ceux qui se disent bonapartiste, de nous rejoindre ! C’est ensemble, autour de certaines personnalités, que nous construirons le mouvement bonapartiste de demain.

Conseil National Bonapartiste

Un représentant de l’Ordre a été assassiné hier soir en plein coeur de Paris, alourdissant une fois de plus nos pertes policières en matière terroriste sur notre propre sol.

France Bonapartiste adresse ses plus sincères condoléances à l’entourage du policier tué hier soir sur les Champs Elysées, visé par une attaque terroriste, et atteste de son soutien le plus loyal à l’attention de nos forces de l’Ordre, en première ligne devant le désengagement de nos élites politiques.

Cette attaque intervient dans un contexte particulièrement sensible vis-à-vis de la menace djihadiste s’ajoutant aux élections présidentielles imminentes dans notre pays. Le laxisme est malheureusement devenu une norme depuis de trop nombreuses années, apportant son lot de conséquences chiffré en vies humaines.

Là où il faudrait être dans l’offensive, ne pas laisser respirer l’ennemi, aller le chercher dans ses moindres retranchements, nos gouvernants nous enferment dans une « ligne Maginot » qui ne change rien à la menace. De plus, la proposition de certains candidats à la présidence de la République, de vouloir désarmer nos forces de sécurité est d’une irresponsabilité sans nom à laquelle nous nous opposons fermement.

Redonnons à notre belle Nation sa force, sa légitimité, son indépendance et sa sécurité !

Conseil National Bonapartiste

Hommage à l’Empereur Napoléon Ier, le 05 mai 2017 aux Invalides à Paris.

Parmi les nombreuses dates symboliquement Napoléoniennes, celle du 05 mai résonne d’un écho particulier.

Après avoir redonné à cette France qui lui fut si chère, sa grandeur et son éloquence, l’Empereur des français en exil à Sainte-Hélène après la défaite de Waterloo, s’éteint dans sa maison de Longwood, dans sa cinquante-deuxième année… le 05 mai 1821.

Dix-neuf années plus tard, en 1840, les cendres de Napoléon Bonaparte seront rendues à sa Nation, où l’enthousiasme de millions de Parisiens, devenus dans une certaine mesure, bonapartistes pour l’occasion, fut à son apogée.

Depuis, l’une des plus grandes figures de France repose, selon son souhait, « sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français qu[‘il a] tant aimé ».

Pour glorifier sa mémoire, Nous vous donnons rendez-vous le 05 mai prochain aux Invalides pour rendre hommage à Napoléon Ier, en présence de David Saforcada, président de France Bonapartiste.

La cérémonie débutant à partir de 18 heures, nous vous invitons à nous rassembler dès 17h30 devant l’entrée du tombeau, en face du dôme des Invalides. Nous convions les membres et les sympathisants de France Bonapartiste à mettre en évidence l'épinglette F.B. sur leur revers de la veste. Si vous n'avez pas d'épinglette F.B., nous vous invitons à porter au moins un insigne aux couleurs de la Nation.

A 18h30 une messe sera prononcée à la Gloire de l’Empereur, en l’église Saint Louis des Invalides.

A l’issue de celle-ci, pour celles et ceux qui le désirent, nous pourrions nous retrouver ensemble autour d’un verre.

En espérant vous y retrouver nombreux, pour rendre hommage à cet Empereur unique qui a porté, avec le concours de la Grande Armée, la France vers les sommets.

Conseil National Bonapartiste

La Guyane est un des territoires sinistrés de la République. Immigration incontrôlée, insécurité grandissante, précarité et chômage ravageurs, il est temps que l'Etat fasse quelque chose, tout comme il est temps qu'il le fasse sur l'ensemble du territoire national.

La solution pour la Guyane n'est pas dans le communautarisme ou pire dans l'indépendantisme. La solution est dans un Etat fort capable de rassembler les uns et les autres autour de leurs Droits mais aussi de leurs Devoirs.

Si le retour à l'Autorité est nécessaire, il est tout aussi urgent de mettre en place le grand projet de France sur Mer que nous défendons depuis des années.

Conseil National Bonapartiste

23558Ces quelques mois, de "campagne" présidentielle avec David Saforcada, ont permis de sortir le bonapartisme de l’ombre, de montrer qu’il n’est pas fondu dans un camp ou un autre mais qu’il a bien sa représentation personnelle. Certains voudraient nous faire croire qu’il est au Front National, d’autres chez Debout La France ou bien chez François Fillon, ou encore chez Macron. Non, il est chez les bonapartistes. Chez ceux qui ont le courage d’avancer au grand jour, de déployer les aigles et la violette.

A la facilité nous choisissons l’adversité et nous sommes fiers, chez France Bonapartiste de croire et d’oser.

Croire et oser. C’est pour cela que nous nous sommes lancés et c’est pour cela que nous ne soutiendrons personne lors de la campagne qui commence. Certains tentent de nous ressembler, d’autres tentent de nous copier. Certains semblent proches de nous mais le mirage se disperse aussi vite que la brume le jour d’Austerlitz. Alors pas de soutien, pas de ralliement mais encore moins de consigne de vote.

Notre combat ne s’arrête pas le 17 mars. Notre combat ne s'arrête pas à la non "qualification" de David Saforcada. Comme depuis la naissance de France Bonapartiste, nous allons continuer à défendre cette certaine idée de la France et cette certaine idée de la politique, qui nous sont chevillées au cœur.

Fidèle à l’esprit, non par nostalgisme, nous allons continuer à défendre le bonapartisme. Pour nous peu importe la question dynastique ou républicaine, le bonapartisme s’adapte, il l’a montré tout au long de son histoire, pour proposer le juste milieu entre les droits et les devoirs, entre patriotisme et universalisme.

Conseil National Bonapartiste

 

France Bonapartiste félicite les militaires du 1er Régiment de chasseurs parachutistes de la mission sentinelle qui ont permis l’interpellation d’un assaillant terroriste au Louvre ce matin.

La menace est toujours réelle sur le territoire national. Il faut mettre l’accent sur la sécurité (force de l’ordre et justice) et éradiquer la source en refusant de coopérer avec les pays qui soutiennent et financent le terrorisme.

France Bonapartiste avait alerté récemment sur les menaces de rachat de STX France par des sociétés étrangères.

Fincantieri est annoncé comme le nouvel actionnaire à 66% de STX. Ceci ne serait pas acceptable ! Une association avec le groupe naval militaire DCNS, qui assurerait une présence française au capital de 49% est impérative (actuellement, l’Etat français possède 34%).

Les liens de Fincantieri avec le chantier naval China State Shipbuilding Corporation font craindre un transfert de technologies qui ne doit pas être accepté par l’Etat.

Des garanties doivent être apportées pour le maintien des emplois en France et l’assurance de ne pas avoir recours à plus de travailleurs détachés.

Bureau d’étude et infrastructures des Chantiers navals de Saint Nazaire doivent être conservés en France.

Le gouvernement français ne peut continuer à observer passivement des transferts d’actifs stratégiques à des mains étrangères.

STX France économiquement garantie une activité pendant 10 ans pour les 2600 salariés et les quelques 5000 sous traitants et est un atout stratégique majeur militairement.

Conseil National Bonapartiste

Si la situation se dégrade pour nos forces de l’ordre depuis de nombreuses années dans notre pays, et ce quel que soit le gouvernement de Gauche ou de Droite, ces dernières semaines ont été le théâtre d’actes insupportables envers les policiers.

Des actes qui ne sont pas dû à des « sauvageons » mais à de véritables criminels et hors-la-loi !

Face aux provocations, au mépris mais aussi à l’inaptitude du ministre de l’intérieur, de nombreux rassemblements de policiers ont eu lieu partout en France afin de dire stop.

Stop aux matériels vétustes pour certains, insuffisants pour d’autres. Stop aux locaux dégradés. Stop aux sous-effectifs. Stop au racket des citoyens et à l’impunité des délinquants. Stop aux territoires abandonnés de la République.

Avec France Bonapartiste nous comprenons et soutenons la très forte et légitime colère de nos forces de police tout comme celle, moins visible, de la gendarmerie et des douanes.

Nous ne les bercerons pas d’illusions ou de fausses promesses mais nous nous engageons à faire tout ce qui est possible pour que leur mission principale, assurer la sécurité de toutes et de tous, puisse être remplie.

A l’heure actuelle nous ne pouvons qu’inviter la population à apporter son soutien aux forces de l’ordre. Nul ne doit oublier que sans autorité, il n’y a pas de liberté !

Conseil National Bonapartiste

France Bonapartiste condamne fermement les consignes relatives au port du « burkini » dans un parc aquatique « privatisé ».

L'initiative est condamnable par son côté communautariste. Tout d'abord, cette association fait en sorte, en imposant ses moyens financiers, de se réserver l'usage d'un équipement de loisir – et donc d'exclure une partie de la population qui ne correspond pas aux critères de la communauté qu'elle prétend défendre.

Ensuite, un tel événement s'apparente plus à une publicité pour une certaine forme de l'islam inacceptable dans notre pays qu'à un événement qui s'inscrit dans le fameux « vivre-ensemble » dont nos lâches politiques sont si friands. Il y a ici une inversion mortifère : ne souhaitant pas déroger à leur règle religieuse, cette association fait en sorte de plier à sa volonté les règles de la société. Ceci est inacceptable et doit être proscrit par tous les moyens.

Finalement, l'événement montre bien qu'une partie de la population de confession musulmane se met volontairement à l'écart de notre société rejetant les dernières initiatives des autorités musulmanes. Le CFCM doit donc être réformé pour avoir l'autorité et la représentation nécessaires à l'intégration de l'islam en France.

C'est l'esprit prôné par France Bonapartiste avec l'idée de concordat : l'islam doit se plier aux lois de la France, non tenter de plier la France à ses lois.