Promouvoir les produits français en France et lutter contre les délocalisations

En matière de marchés publics le taux d’ouverture européen est de 90 % contre 32 % aux États-Unis, 28 % au Japon et de 0 % dans les « pays émergent ». Le fabriqué en France obligatoire pour les administrations et la création d’un label précis sur tous les produits « fabriqué en France » et « fabriqué en Europe » doivent être instaurés afin de relancer l’équilibrage de la balance commerciale.

L’étiquetage des produits « fabriqués en France » est une mesure de bon sens. Il est aberrant qu’à cause de l’UE, elle ne soit pas déjà en place.

Concernant l’obligation faite aux administrations d’acheter français à qualité équivalente, il conviendrait de créer deux instruments favorisant notre production nationale et les sociétés de nationalité française :

➢   Un Buy american act à la française : Une part des marchés publics est réservée aux entreprises françaises ou étrangères produisant en France. Il convient donc d’obliger les collectivités publiques à privilégier les achats de produits français et européens.

➢   Un Small Business act à la française : Une part des marchés publics est réservée aux PME nationales (entre 23 et 40% selon les secteurs aux États-Unis d’Amérique).

Ces mesures permettront de développer la production française pour limiter nos importations, développer l'emploi en France et rééquilibrer notre balance commerciale.

Acheter français, c'est embaucher des Français et gagner la lutte contre le chômage !