Les puissances de demain seront celles qui investissent aujourd’hui dans l’innovation et la recherche

La France, pays de recherche et d’innovations dont les scientifiques et ingénieurs sont convoités dans le monde entier, doit accentuer ses efforts. Elle doit investir massivement dans l'innovation et la recherche.

L'innovation et la recherche d'aujourd'hui sont les emplois de demain.

La France a créé les filières spatiales, aéronautiques, ferroviaires ou nucléaires sous l’impulsion de l’État, elle doit faire en sorte que de demeurer une puissance économique dans le futur. Elle doit tout faire pour ne pas devenir seulement une nation musée disposant d'une industrie lourde et de technologies obsolètes.

L’association, via des pôles de compétitivité renforcés, des secteurs publics et privés est un impératif pour réconcilier l’entreprise avec la recherche et la recherche avec la pratique.

D’autres mesures en faveur de l’innovation privée pourraient être :

■   La mise en place d’un statut de pionnier, à l’instar de ce qui se fait à Singapour, pourrait également favoriser l’innovation. L’introduction de nouvelles technologies d'un niveau supérieur à celui existant en France donnerait le droit à une exemption de l'impôt sur les bénéfices pendant 5 ans.

■   L’incitation au développement et à l'expansion : une société ayant des activités à faible valeur ajoutée désirant s’engager dans des activités à haute valeur ajoutée pourrait bénéficier d’un taux de l’impôt sur les bénéfices réduit. Cela pourrait atténuer la baisse de la part de la valeur ajoutée dans le PIB qui a chuté de 30% en 20 ans.

■   La création d’un Small Business Innovation Research  français. Il ‘s’agit d’un grand programme d'aides publiques à la création d'entreprises technologiquement innovantes

■   Pouvoir financer le dépôt de brevet pour les TPE et PME par un prêt à taux zéro auprès de la BPI, gagé sur l’Etat afin de promouvoir l’innovation de nos entreprises.

■   Permettre à l’Etat français de se porter partie civile pour tout brevet français attaqué par une autre entreprise et dont le propriétaire du brevet n’aurait pas les moyens financiers de mener une action juridique afin de protéger les entreprises innovantes les plus faibles. L’INPI sera exonérée d’impôts à charge pour lui de financer avec ses bénéfices les entreprises qui auraient des difficultés de dépôt et de participer à la défense  devant les tribunaux des brevets français.